DLM

Comptes consolidés au 30/06/2019


Etats de synthèse consolidés au 30/06/2019 principe de consolidation

NOTE 1: DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

Delattre Levivier Maroc, leader dans la construction métallique lourde au Maroc. Historiquement issu d'entreprises françaises (Delattre Levivier, Schneider...), le groupe DLM s'est installé au Maroc et a participé à de nombreux projets d'infrastructures au Maroc et en Afrique (cimenterie, structures navales, génie civil, usines chimiques ou d'engrais, éoliennes...). Le Groupe DLM est présent également à l'international via ses deux filiales GEMA-LEMCO et DLMS opérant en Côte d'Ivoire, au Congo et au Sénégal respectivement. DLM est coté à la bourse de Casablanca depuis 2008.

NOTE 2: RÈGLES ET MÉTHODES COMPTABLES

A/ Référentiel comptable

Les comptes consolidés ont été établis en application de l'avis n°5 du Conseil National de la Comptabilité (CNC) du 26 mai 2005 et conformément aux dispositions de la circulaire du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM) entrée en vigueur le 1er avril 2012 B/ Modalités de consolidation

1- Méthodes de consolidation

Les méthodes de consolidation appliquées dépendent du type de contrôle liant l'entreprise concernée à la maison-mère:

Intégration globale (IG): Cette méthode est appliquée lorsque le Groupe détient un contrôle exclusif sur sa filiale. Le contrôle exclusif est le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles d'une entreprise afin de tirer avantage de ses activités. La méthode de l'intégration globale permet de repartir le résultat et les capitaux propres entre les intérêts du Groupe et les intérêts hors Groupe (intérêts minoritaires).

Intégration proportionnelle (IP): Cette méthode s'applique aux entreprises soumises au contrôle conjoint. Le contrôle conjoint est le partage du contrôle d'une entreprise exploitée en commun par un nombre limité d'actionnaires, de sorte que les politiques financières et opérationnelles résultent de leur accord. La méthode de l'intégration proportionnelle consiste à intégrer uniquement les pourcentages d'actifs, de passifs, de charges et de produits revenant aux seuls intérêts du Groupe.

Mise en équivalence (ME): Cette méthode s'applique aux entreprises sur lesquelles le Groupe a une influence notable. L'influence notable est le pouvoir de participer aux politiques financière et opérationnelle d'une entreprise sans en détenir le contrôle. La méthode de la mise en équivalence consiste à valoriser les titres de participation de l'entreprise consolidée en fonction des capitaux propres de celle-ci, la quote-part de résultat de la filiale étant prise en compte dans le résultat consolidé. Le groupe DLM désigne la société mère DLM Delattre Levivier Maroc SA et ses filiales. La liste des principales filiales du groupe est présentée à la note 3 « Informations relatives au périmètre de consolidation au 31 décembre 2015. Le périmètre de consolidation de DLM est composé des sociétés contrôlées exclusivement - c'est-à-dire dans lesquelles DLM a le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles afin d'obtenir des avantages de leurs activités - ainsi la seule méthode de consolidation appliquée par le groupe est la méthode d'intégration globale.

 2- Évaluation de l'écart d'acquisition

Les écarts d'acquisition représentent la différence entre le coût d'acquisition des titres des sociétés consolidées et la part du Groupe dans leur actif net à la date des prises de participations après comptabilisation des éventuelles plus ou moins-values latentes sur actifs identifiables. Lorsqu'ils sont positifs, ces écarts sont inscrits à l'actif du bilan consolidé sous la rubrique « écarts d'acquisition » et amortis sur une durée qui doit refléter aussi raisonnablement que possible les hypothèses retenues et les objectifs fixés et documentés lors de l'acquisition.

3 - Conversion des états financiers des filiales étrangères

La monnaie fonctionnelle d'une entité est la monnaie de l'environnement économique dans lequel cette entité opere principalement. Le Dirham est la monnaie de fonctionnement du Groupe. Ainsi, les comptes des filiales installées à l'étranger ont été convertis en MAD la monnaie de présentation des états de synthèse consolidés.

4 - Date de clôture des exercices

Les résultats des sociétés consolidées correspondent à une période de 12 mois se terminant le 31 décembre de chaque année. Toutes les sociétés entrant dans le périmètre de consolidation du Groupe ont établi des comptes arrêtés au 31 décembre 2013.

5 - Comptes et opérations réciproques

Les résultats des sociétés consolidées correspondent à une période de 12 mois se terminant le 31 décembre de chaque année. Toutes les sociétés entrant dans le périmètre de consolidation du Groupe ont établi des comptes arrêtés au 31 décembre 2013

C/ Règles et méthodes d'évaluation

Les principales méthodes d'évaluation utilisées sont les suivantes: Les règles d'évaluation présidant à l'établissement des comptes consolidés sont les mêmes que celles appliquées pour les comptes annuels individuels et édictées par le Code Général de la Normalisation Comptable (C.G.N.C.).

Immobilisations incorporelles et corporelles

Les immobilisations corporelles et incorporelles sont évaluées à leur coût d'acquisition (prix d'achat et frais accessoires) ou à leur coût de production. Ce coût comprend les frais directement attribuables au transfert de l'actif jusqu'à son lieu d'exploitation et à la mise en état pour permettre son exploitation de la manière prévue par le Groupe DLM. Les immobilisations incorporelles comprennent essentiellement des brevets et marques amortis sur 10 ans selon le mode linéaire

Les immobilisations corporelles sont enregistrées à leur coût d'acquisition pour les éléments acquis à titre onéreux, à leur coût de production pour les immobilisations produites par l'entreprise pour elle-même, et au prix du marché pour celles acquises à titre gratuit. Le coût d'acquisition est égal au prix d'achat majoré des frais correspondant à la mise en état d'utilisation de l'immobilisation. Ces frais concernent principalement les frais de transport, d'assurance, de transit, d'entrepôt, d'installation, de montage et les droits de douane. La valeur d'acquisition des immobilisations payable en monnaies étrangères est convertie en Dirhams au cours de change exprimé à la date de comptabilisation. L'amortissement des immobilisations corporelles est calculé sur la valeur d'origine du bien dès la réception conforme de l'immobilisation concernée dans la limite des taux et durées indiqués par l'Administration Fiscale et admis par l'usage de la profession. La méthode retenue est celle des amortissements linéaires. Le Groupe vérifie lors de chaque arrêté de comptes que les durées d'amortissements retenues sont toujours conformes aux durées d'utilisation. A défaut, les ajustements nécessaires sont effectués.

Les contrats de crédit-bail relatifs aux biens mobiliers sont retraités dans les comptes consolidés. Les biens sont enregistrés en immobilisations à l'actif du bilan à la valeur stipulée au contrat avec, pour contrepartie, l'enregistrement de la dette au passif du bilan

. Immobilisations financières

A la date de clôture des comptes, la valeur des titres de participation dans les sociétés non consolidées est évaluée à la plus faible valeur entre la valeur d'entrée dans le patrimoine et leur valeur recouvrable (évaluée au cours moyen de l'action relatif au dernier mois de clôture pour les sociétés cotées en bourse et à la valeur mathématique résultant de la situation nette pour les autres sociétés).

. Stocks

Les stocks des matières premières sont évalués au coût d'achat et suivant la méthode du coût moyen pondéré. Les stocks et travaux en cours sont évalués au coût de revient sans que celui-ci puisse excéder la valeur nette de réalisation.

.Créances de l'actif circulant

Les créances libellées en monnaies étrangères sont converties et comptabilisées en Dirham à la date de facturation. Lors de l'encaissement de ces créances, les écarts constatés en Dirham par rapport aux valeurs d'entrée, en raison de la variation des cours de change, constituent des pertes ou des gains de change définitifs à inscrire dans les charges ou produits financiers de l'exercice correspondant. A la clôture de l'exercice, les créances exprimées en devises sont converties en Dirham. Les différences de change constatées sont inscrites, le cas échéant, provisoirement aux comptes d'écarts de conversion - Actif ou Passif.

.Impôts différés

Les impositions différées résultent de la neutralisation des différences temporaires introduites par les règles fiscales et des retraitements de consolidation qui ont une incidence sur la base taxable. Les actifs et passifs d'impôt différé sont évalués aux taux dont l'application est attendue sur l'exercice au cours duquel l'actif sera réalisé ou le passif réglé.

.Trésorerie

La trésorerie comprend les disponibilités et l'encours du crédit relais dans le cadre de la convention de financement Crédit Moyen Terme conclue avec ATTIJARI WAFA BANQUE et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE.

.Résultat par action

Le Groupe DLM présente un résultat par action. Le résultat net par action est obtenu en divisant le résultat net (part du Groupe) par le nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation au cours de l'exercice.

NOTE 3: INFORMATIONS RELATIVES AU PÉRIMÈTRE DE CONSOLIDATION

Le périmètre de consolidation comprend la société mère DLM SA et ses filiales:

DLM SÉNÉGAL DLM Sénégal, filiale créée par DLM afin d'accompagner son plan stratégique visant le développement de son activité sur le continent africain.

DGM: Créée en 2001 à l'initiative de Delattre Levivier Maroc et de la Société Générale de Mécanique, DGM (Delattre Générale de Mécanique) est une société basée à Jorf Lasfar spécialisée dans la maintenance industrielle. DGM a été rachetée par le Groupe DLM en juin 2012 via une prise de participation majoritaire de 50,1%.

GEMA : GEMA CONSTRUCT, filiale de DLM en Côte d'Ivoire est le fruit d'une acquisition majoritaire à 51%. Basée au coeur d'Abidjan, la société GEMA CONSTRUCT, est un acteur majeur sur le marché de la construction métallique et ensembles industriels clé en main dans la région. GEMA est également présente de façon permanente au Congo Brazzaville sur les marchés Oil & Gaz.

TMM : La société TMM est née de l'alliance entre le groupe DLM et le groupe espagnol d'ingénierie Top Management qui opère sur le segment des bâtiments industriels. TMM pour Top management Maroc est présentée comme intégrateur de solutions techniques dans le consulting, la maîtrise d'oeuvre et l'assistance à maîtrise d'ouvrage.

EMPI : EMPI est une société d'étude et d'ingénierie, crée en 2016 suite à une alliance entre le groupe DLM et EMPI Tunisie.

| DLM ENR: DLM ENR est une filiale dédiée aux énergies renouvelables, se spécialise dans l'autoconsommation d'énergie propre et durable pour les industriels, l'audit énergétique, le «waste to energy >>, l'efficacité énergétique et la maîtrise des coûts. L'entrée en 2018 d'un nouveau partenaire a fait passer la participation de DLM à 40% (intégrée en IP en 2018 au lieu de IG en 2017).

DCS: Delattre Construction Sud, filiale dédiée aux services industriels, opère dans la zone Sud du Maroc, dans le domaine de la construction métallique, la chaudronnerie et la maintenance multitechnique.










Contact

Documents attachés

Communique : comptes consolides au 30/06/2019 fr-1 722,29 Ko