Résultats consolidées au 31 Mars 2022



Le Conseil de Surveillance de Crédit du Maroc s’est réuni le 29 avril 2022, sous la présidence de Monsieur Ismaïl Fassi-Fihri, pour examiner l’activité et les comptes arrêtés au 31 mars 2022 par le Directoire.

Une croissance soutenue des crédits - encours crédits +5,8 %

Au cours du premier trimestre 2022, Crédit du Maroc a poursuivi son soutien et son accompagnement au financement de l’économie marocaine avec des emplois clientèle qui progressent de 5,8 % à 46 189 millions de dirhams.

Les crédits aux particuliers s’apprécient de 4,0 % à 19 490 millions de dirhams portés par la croissance de 5,6 % des crédits à l’habitat qui compense la baisse de 2,7 % des crédits à la consommation. Sur le marché des entreprises, les crédits court terme s’accroissent de 14,3 %. Pour leur part, les crédits à l’équipement et le crédit-bail terminent le premier trimestre 2022 sur des baisses respectives de 3,9 % et 1,0 % dans un contexte économique toujours marqué par un attentisme en matière d’investissement.

Une dynamique favorable de la collecte - encours ressources bilan +4,0 %, ressources hors bilan +0,8 %

A fin mars 2022, les ressources bilan affichent une hausse de 4,0 % à 47 413 millions de dirhams, profitant de la bonne tenue des ressources à vue qui progressent de 5,7 % à 34 119 millions de dirhams. Les ressources d’épargne se replient, quant à elles, de 1,4 % à 9 875 millions de dirhams

S’agissant des ressources hors bilan, elles évoluent de 0,8  % à 14 940 millions de dirhams, portées par la progression de l’assurance-vie de 3,9 % alors que les encours d’OPCVM connaissent une légère baisse de 0,5 %.

Une activité bancassurance ralentie - des primes non-vie en recul de 4,9 %

En lien avec une activité qui peine à retrouver son niveau d’avant crise, les primes collectées au premier trimestre 2022 en assurance non-vie sont en repli de 4,9 % par rapport à la même période de 2021 dont -9,8 % sur l’assistance, -7,4 % sur le dommage et -1,2 % sur la prévoyance

Un produit net bancaire bien orienté - pnb consolidé +6,3 %

A fin mars 2022, le produit net bancaire consolidé s’élève à 647,9 millions de dirhams, en hausse de 6,3 % par rapport au premier trimestre 2021.

La marge nette d’intérêt progresse de 6,8 % à 498,7 millions de dirhams profitant de la dynamique commerciale ainsi que de l’optimisation continue du coût de la ressource.

La marge sur commissions est, quant à elle, quasiment stable (-0,2 %) à 113,7 millions de dirhams.

Le résultat des opérations de marché enregistre une progression de 21,2 % à 62,0 millions de dirhams, bénéficiant de la bonne performance de l’activité de change

Les filiales de Crédit du Maroc1 affichent, quant à elles, un PNB global de 51,7 millions de dirhams au premier trimestre 2022, en baisse de 6,9 % par rapport à la même période de 2021.

Un résultat brut d’exploitation en hausse - rbe consolidé +4,1 %

Le résultat brut d’exploitation progresse de 4,1 % à 295,0 millions de dirhams, intégrant des charges générales d’exploitation en hausse de 8,2 %. Celles-ci comprennent une hausse de 11,1 % des amortissements en lien avec la poursuite des investissements menés par la banque dans le cadre de son projet d’entreprise “Tajdid 2022” .

Le coefficient d’exploitation s’établit à 54,5 %, en augmentation de 96 points de base comparativement au premier trimestre 2021. 

Crédit du Maroc a engagé sur le premier trimestre 2022 un montant total de 16,1 millions de dirhams d’investissements dont l’essentiel pour le développement des systèmes d’information.

Un coût du risque maîtrisé - coût du risque -77,7 %, taux de couverture 87,8 %

Le coût du risque consolidé diminue de 77,7 % à 22,5 millions de dirhams. Cette amélioration ramène le taux de coût du risque annualisé à 20 points de base, soit une baisse de 79 points de base par rapport à fin mars 2021 due notamment à une sinistralité contenue.

Dans la continuité de sa politique de gestion prudente des risques, Crédit du Maroc maintient à un niveau élevé son provisionnement crédit avec un taux de couverture de 87,8 % à fin mars 2022.

Les créances en souffrance enregistrent un recul de 7,7 % à 3 719 millions de dirhams, ramenant le taux de créances douteuses et litigieuses à 8,1 % contre 9,2 % au premier trimestre 2021.

Tags

aucun tag pour ce communiqué

Contact

Entreprise

Documents attachés

Communique : resultats consolidees au 31 mars 2022 fr-1 547,73 Ko